[Accueil][Nous contacter]  Français   English
 

GDPR

Construction Workers EU

OSHA Campaign

Stop social dumping

EurActiv.com

Back2OurFuture

Bricklayer LLP

Paritarian Funds

Posting workers


Vague de grèves après l’« affaire Laval » du Royaume-Uni
Des grèves sauvages se répandent à présent dans tout le Royaume-Uni après un litige à la raffinerie de pétrole du Lindsey, dans le Lincolnshire. Cette raffinerie est la propriété de la compagnie pétrolière française Total, qui emploie l’entreprise américaine d’ingénierie Jacobs, qui sous-traite quant à elle ses travaux d’ingénierie du bâtiment auprès d’une société italienne, IREM, qui fait appel à ses propres ouvriers italiens et portugais afin de réduire les coûts salariaux. Les syndicats soulignent que la concurrence de niveaux de salaires inférieurs à ceux fixés dans les conventions collectives a été justifiée par les jugements prononcés par la Cour de Justice des Communautés européennes dans les affaires Laval et Viking. Même des représentants du gouvernement, comme par exemple le secrétaire d’État à la Santé Alan Johnson, relient cette baisse des coûts de la main-d’œuvre aux récents arrêts de la CJCE. M. Johnson déclare que ces arrêts ont « déformé » l’intention de départ de la directive sur le détachement de travailleurs. Brendan Barber, Secrétaire général de la confédération syndicale TUC, a appelé à une modification de la législation communautaire afin de revenir sur les conséquences des arrêts Laval et Viking:

« Les syndicats sont très inquiets des récentes décisions de la Cour de Justice des Communautés européennes – notamment en ce qui concerne les affaires Viking et Laval – qui semblent autoriser les entreprises à porter atteinte à la rémunération, aux conditions de travail et aux pensions existantes en déplaçant, comme elle le fait, la main-d’œuvre à travers toute l’Europe. Les gouvernements européens doivent combler ce vide juridique, qui creuse un trou béant dans l’Europe sociale ».

John Monks, secrétaire général de la CES a déclaré :

« Nous demandons une révision de la directive sur le détachement des travailleurs et un protocole de progrès social dans les traités européens afin de contrer les récentes décisions défavorables de la Cour de Justice européenne qui permettent aux employeurs d’ignorer les accords conclus et leur donnent en fait la liberté de fragiliser les salaires et les conditions de travail. »

Télécharger Déclaration commune FETBB FEM EMCEF.