[Accueil][Nous contacter]  Français   English
 

Construction Workers EU

OSHA Campaign

Stop social dumping

EurActiv.com

Back2OurFuture

Bricklayer LLP

Paritarian Funds

Posting workers


Amiante: le Parlement européen intensifie ses activités et la FETBB appelle, avec le Secrétariat international pour l’interdiction de l’amiante, à l’adoption de sanctions contre le Canada
Le 30 juin, l’Alliance progressiste des socialistes et démocrates au Parlement européen a organisé un séminaire sur les risques liés à l’amiante qui subsistent encore dans la Communauté européenne. Quelque 55 personnes ont assisté à cette réunion et ont écouté les présentations effectuées par des experts et des militants, parmi lesquels Laurie Kazan-Allen, du Secrétariat international pour l’interdiction de l’amiante (IBAS), Jukka Takala, de l’Agence de Bilbao, ainsi que des représentants de la FETBB (voir la rubrique Téléchargements).
Le 29 juin, la FETBB et l’IBAS ont publié un communiqué de presse conjoint dans lequel ces organismes demandent que l’Union européenne adopte des sanctions si, comme il est prévu, le gouvernement canadien subventionne l’industrie de l’amiante au moyen d’un prêt d’environ 50 millions d’euros.
Même si l’Europe a interdit cette substance mortelle, tous les citoyens européens sont potentiellement exposés à l’amiante, la substance étant encore présente dans les bâtiments et dans d’autres produits. Jukka Takala, directeur de l’Agence de Bilbao, a signalé qu’à l’échelle mondiale, quelque 122 000 personnes meurent chaque année en raison de l’exposition à l’amiante. Lars Vedsmand, qui a présenté la campagne de la FETBB contre l’amiante, a dressé la liste des domaines dans lesquels les autorités de l’Union européenne doivent entreprendre des actions. Il a mentionné les deux domaines d’action principaux que sont la qualification adéquate des travailleurs ainsi que le recensement, actuellement insuffisant, de l’amiante existant (dans les bâtiments et dans d’autres endroits et produits). Pour sa part, Laurie Kazan-Allen a révélé des informations concernant les raisons pour lesquelles le gouvernement canadien subventionne l’industrie canadienne de l’amiante, qui exporte encore cette substance (principalement vers des pays du tiers monde), et la manière dont il procède à ces subventions.
Dans ses remarques de conclusion, Alejandro Cercas (député européen du groupe S&D) a quant à lui souligné la nécessité d’un rapport d’initiative du Parlement européen destiné à remettre cette question à l’ordre du jour de l’Union européenne. Ce rapport pourrait constituer un point de départ pour des améliorations de la législation européenne relative à l’amiante s’agissant de mettre en place des conditions de travail plus sûres, mais aussi de reconnaître les maladies liées à l’amiante et de les indemniser. Il a en outre affirmé qu’il convenait d’introduire, dans la prochaine stratégie communautaire en matière de sécurité et de santé au travail, certains objectifs spécifiques concernant l’amiante. M. Cercas a également appelé à des actions conjointes contre la politique du gouvernement canadien dans le domaine de l’amiante.

Présentations

Télécharger Présentation 1 Laurie Kazan-Allen

Télécharger Présentation 2 Laurie Kazan-Allen

Télécharger Présentation Jukka Takala

Télécharger Présentation Lars Vedsmand

Télécharger Présentation Bernd Eisenbach

Télécharger Présentation Rolf Gehring


Communiqué de presse

Télécharger Communiqué de presse